Comment se déroule l’épreuve du saut obstacles ?
Comment se déroule l’épreuve du saut obstacles ?

Comment se déroule l’épreuve du saut obstacles ?

1/5 - (1 vote)

Saut d’obstacles

Le saut d’obstacles est l’une des disciplines équestres les plus connues, même parmi les non-initiés. C’est l’une des plus anciennes disciplines équestres et on en trouve des traces dans des manuels qui sont aujourd’hui considérés comme historiques.

Le premier manuel remonte à 1 350 avant J.-C. et a été rédigé par Kikkuli, un maître des chevaux d’origine mithannique. Kikkuli a été engagé par le roi hittite Suppiluliuma pour former un fort département de chevaux pour les chars de guerre. Grâce à ses méthodes d’entraînement innovantes et efficaces, la cavalerie hittite a rapidement acquis une suprématie étendue au Moyen-Orient.

Discipline à part entière, le saut d’obstacles a vu le jour au milieu du XVIIe siècle, lors de voyages de chasse. Au fil des ans, un championnat mondial a été créé par la FEI (Fédération équestre internationale) et, à terme, il est devenu une discipline olympique.

Qu’est-ce que le saut d’obstacles ?

Le saut d’obstacles consiste en un parcours d’obstacles à franchir en montant à cheval. La compétition est divisée en différentes catégories en fonction de la hauteur des obstacles. La hauteur des obstacles peut varier de 40 cm à 1,60 m ; jusqu’à plus de 2 mètres dans les épreuves de force.

equitation-saut

Outre la hauteur des obstacles, les concours de saut d’obstacles sont également divisés en fonction de la longueur du parcours. Il existe en fait plusieurs cours :

  • 700 mètres, avec des cavaliers sautant par-dessus 12 obstacles
  • 1000 mètres, avec des cavaliers sautant par-dessus 15 obstacles

Les compétitions de saut d’obstacles exigent un certain nombre de grades :

Une licence : elle est délivrée par le centre équestre et permet aux cavaliers de participer aux catégories jusqu’à 80 cm de hauteur 6 mois après sa délivrance.
B – brevet : permet de participer aux catégories jusqu’à une taille maximale de 115 cm. La licence est délivrée par l’instructeur ou peut être obtenue par le biais d’un examen théorique et pratique.
G1 – premier degré : permet de participer aux catégories entre 115 cm et 135 cm de hauteur. Pour obtenir cette licence, il faut atteindre un score prédéterminé selon un tableau spécifique établi par le FISE. Les cavaliers juniors doivent également passer un examen théorique sur les principes de base de la technique équestre et les règlements sportifs.
G2 – deuxième grade : permet de sauter à partir de 135. Il est nécessaire d’obtenir 150 points calculés sur la base d’un tableau figurant dans le règlement du FISE.

Tenue de saut d’obstacles

equitation-saut

Le saut d’obstacles est une discipline classique qui suit des règles précises qui régissent également l’habillement. Les personnes participant à un concours de saut d’obstacles doivent en effet porter

  • veste noire ou bleue
  • bottes ou guêtres noires ou bottines pour les cavaliers à poney
  • chemise/chemisier normal
  • pantalon blanc, beige ou noir. Les militaires doivent plutôt porter la couleur correspondant au corps auquel ils appartiennent.
  • casquette noire, bleue, blanche ou grise
  • cravate blanche pour les cavaliers, plastron blanc pour les amazones (obligatoire en dressage uniquement) ;
  • veste rouge, bottes noires, avec revers marron si nécessaire, chemise, pantalon, casquette, cravate, gants (facultatif).

Équitation : cross-country

Le cross-country est un sport équestre olympique, qui consiste en une épreuve de vitesse sur des terrains variés et sur des obstacles fixes trouvés dans la nature. Ils s’affrontent en franchissant des lacs artificiels, des rondins, des fossés, des haies… Les distances peuvent être très longues et les compétitions peuvent durer plusieurs jours.

Dans les courses de niveau et de difficulté supérieurs, la « porte vétérinaire » est obligatoire. Il s’agit d’une étape fixe où la condition physique du cheval et du cavalier est contrôlée.

L’équitation de fond

En cross-country, on utilise les éléments suivants

  • des bottes d’équitation ou des bottines avec des guêtres (les chaussures de randonnée ne sont pas autorisées) ;
  • casque sans visière (ou, au maximum, visière souple)
  • des gilets de protection ;
  • carte de santé remplie ; elle doit être attachée au bras ou au mollet du cavalier ;
  • culotte de cheval, qui doit être unie ;
  • un sweat-shirt ou un pull à manches longues avec un col polo ou un col roulé. Les couleurs sont également préétablies et doivent
  • être blanches, avec les couleurs de l’écurie ou de la région à laquelle elle appartient ;
  • cravache : l’utilisation d’une cravache d’une longueur maximale de 65 cm est autorisée.

equitation-saut

Doma classique

La Doma Classics est une discipline complète qui comprend trois épreuves différentes au niveau national et quatre au niveau international et mondial.

Les spécialités sont divisées en

  • spécialités jugées : il s’agit du travail à plat et de l’épreuve de précision. Le couple doit affronter divers obstacles typiques de l’équitation de campagne. Un jury, basé sur les principes de l’équitation classique, évalue l’exercice dans son intégralité et lui attribue une note de 0 à 10.
  • Spécialités de vitesse : Composées de l’épreuve de vitesse et du lâcher ou du travail avec le bétail. Épreuve de vitesse, le binôme devra franchir dans le temps le plus court possible divers obstacles typiques de l’équitation de campagne, le renversement d’un obstacle ajoutera 5″ au temps final, toute erreur entraînera l’élimination.